Instants Beaufort à l'alpage Les Reys

Instants Beaufort

Instants Beaufort à l'alpage Les Reys

Instants Beaufort
Les Instants Beaufort étaient accueillis dans la vallée de la Maurienne sur la commune de Montaimont par la famille Sornin : Le papa, Frédéric, la maman, Claire, Accompagnatrice en montagne et leurs 2 filles Chloé et Eline.

Frédéric est associé à Rémy depuis 2011 au sein du Gaec de la Grolle (nom d’un des 2 chalets de l’alpage réhabilité dernièrement), mais c’est au premier chalet, aux chalets des Reys à 1750 m d’altitude que nous les avons retrouvés. Frédéric et Rémi y ont leur chalet où ils passent tout l’été pour leur plus grand bonheur et celui des filles.

Le chalet planté face aux Aiguilles d’Arves et au glacier de St Sorlin nous offre un panorama splendide. Frédéric aime par-dessus tout s’occuper de ses vaches et la traite, il les connaît toutes par cœur. C’était d’ailleurs pour lui les 2 conditions qui l’ont incité à s’installer en Savoie : travailler en montagne avec des vaches laitières. Pour Frédéric, originaire de Lyon, et installé hors cadre familial le fait de travailler en Gaec lui permet également une organisation qui lui convient : il peut par exemple s’octroyer un dimanche sur deux pour profiter des joies de la montagne et partager de bons moments avec sa famille.

Frédéric vient de terminer les foins qui serviront à nourrir les 60 vaches tarines et abondances du troupeau pendant l’hiver. Il faudra attendre la mi-août pour faire les regains, herbes qui repoussent après la première coupe, afin de compléter la première récolte.

Frédéric nous a régalé par ses échanges sur son exploitation, sa coopérative, celle de la Chambre, la plus petite de la zone beaufort où son lait est transformé toute l’année en AOP Beaufort, une coopérative à gestion directe où le producteur a encore toute sa place dans les décisions qui y sont prises au quotidien.

Claire, quant à elle, nous a fait savourer de merveilleux contes et légendes de nos montagnes entrecoupés par des airs de violoncelle.

Sans parler des filles Chloé et Eline que l’on prend plaisir à regarder s’épanouir dans cet environnement exceptionnel.

Si vous passez à l’alpage cet été arrêtez vous les saluer.