Instant Beaufort à l'alpage de Coulouvreuse

Instants Beaufort

Instant Beaufort à l'alpage de Coulouvreuse

Instants Beaufort
Au pied des Aiguilles d’Arves, nous retrouvons Laurent et Florence Vionnet pour cet avant dernier Instant Beaufort 2020.

Florence, ancienne professeure des écoles, aide son mari sur l’exploitation. Elle nous explique alors leur quotidien avec leur troupeau et leur vie en montagne.

Leurs 36 vaches laitières pâturent de fin juin à mi-octobre sur l’alpage de Coulouvreuse. Au mois d’août, elles sont au plus haut car ces dernières montent en suivant la pousse de l’herbe pour avoir une nourriture tendre et fleurie tout l’été. La traite s’effectue deux fois par jour, matin et soir. Le lait est ensuite redescendu chaque jour à la Coopérative de la Vallée des Arves.

Sébastien, un autre producteur de la filière Beaufort, proche de Florence et Laurent, nous explique la fenaison. L’été, en plus de monter les vaches en alpage, il faut également s’occuper des foins. Cet entretien des prés de fauche servira à nourrir les bêtes tout l’hiver lorsqu’elles seront au chaud dans leur bâtiment.

Alban, fromager à la Coopérative de la Chambre et enfant du pays, est venu nous rendre visite. Il sait nous donner les étapes et les détails de la fabrication du fameux fromage Beaufort. Il nous explique aussi pourquoi tous les Beaufort n’ont pas le même goût d’une vallée à une autre, pourtant le procédé de fabrication est bien le même ! Suivant la nourriture des vaches, selon la flore et l’herbe présente sur l’alpage : le fromage sera plus fleurie, plus jaune, plus doux ou plus fort…

Alain Mollaret, accompagnateur en moyenne montagne et frère de producteur, nous donne les détails de la faune et de la flore présente dans cette vallée des Arves mais aussi ceux de l’agriculture de montagne au pied de ces trois aiguilles majestueuses.

Toutes ses explications nous donnent alors une seule envie : déguster une barre Beaufort et un verre de vin et jus de raisin de la Cave de Cruet !

Les participants pouvaient ensuite pique-niquer dans ce cadre bucolique ou se restaurer au Chalet d’la Croë en retrouvant Virginie. Ils pouvaient la suivre l’après-midi pour visiter le sentier découverte ou partir avec Alain, accompagnateur, au plus près des Aiguilles d’Arves.

Une journée bien remplie au pays du Beaufort.